rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
http://www.ps-gradignan.org/data/fr-articles.xml


  • Et si le tramway n’était pas incontournable ?
  • Lettre ouverte à l'association Gradignan Laurenzane

psud-ouest-030315.jpg

LETTRE OUVERTE

Destination :

  • Maire de Gradignan
  • Maire de Talence
  • Maire de Bordeaux
  • Président Bordeaux Métropole
  • Diverses associations concernées
  • Diverses personnalités
  • Médias

    GRADIGNAN LAURENZANNE       

Association loi de 1901

Défendre, protéger notre cadre de vie et l’environnement, le suivi des  évolutions de l’habitat et de l’urbanisme ainsi que les moyens de déplacements de transports publics

Monsieur M.LABARDIN maire de GRADIGNAN

 Sa vision de la Concertation

Lors de la campagne de mars 2014 pour les élections municipales de Gradignan, Michel  LABARDIN présentait un programme avec pour les transports en commun la :

 « Création d’un conseil local mobilité-tramway associant une large représentation d’habitants et d’experts »

Dans le journal de la commune «  Ensemble N° 274 de décembre/janvier/février 2015 « La mairie a confirmé la création d’un comité mobilité tramway chargé de mener une réflexion approfondie sur le projet de ligne de tramway reliant les villes de Gradignan, Talence, et Bordeaux et d’être une force de proposition.

Avec une variante de représentations, composée  :

« D’ élus, de représentants d’associations locales, de personnalités qualifiées, d’experts et de futurs usagers »

Sur le fond,  nous ne  pouvions que nous réjouir de l’évolution de M.LABARDIN concernant la démocratie participative au lieu des pauses –quartiers en partie informelles et généralistes.

Le conseil municipal du 15 décembre 2014 avait dans son ordre du jour la création du comité tramway et la désignation des représentants.

A la connaissance de ces événements et directement concerné comme riverains, » le  collectif associatif du quartier de Laurenzanne » mis en place  en juin 2009, avec des rencontres, des échanges de courriers et de réunions publiques dont certaines à notre demande avec Monsieur le Maire, a décidé  de se transformer en association, loi de 1901, déclaré au journal officiel avec comme nom « GRADIGNAN LAURENZANNE « et pour objet :

« Défendre, protéger notre cadre de vie et l’environnement, le suivi des évolutions de l’habitat et de l’urbanisme ainsi que les moyens de déplacements et de transports publics. »

Deux « mèls. » ont été envoyés, le premier le 15/12/2014 (15h23 avant la réunion du conseil municipal prévu à 18h30) à l’attention des services et du Directeur de cabinet du maire, ayant pour objet notre demande de participation et le deuxième le 22/12/2014 au maire, pour rappel et demande de réponse.

Le 20/01/2015, nous avons reçu une réponse de M.LABARDIN, nous informant que  le Comité Mobilité Tramway est une instance consultative dont l’objet est d’appuyer la mise en place d’une desserte de Gradignan par le tramway, donc non-divergente comme il le précise dans son courrier, que nous considérons comme une fin de non-recevoir.

Le processus de concertation ne semble pas fonctionner avec

  Michel LABARDIN.

LA CREATION DU COMITE MOBILITE ET SES ANOMALIES

A l’analyse du compte rendu du conseil municipal du 15/12/2014 concernant la création du comité mobilité tramway et des participants, de nombreuses interrogations dans le texte :

« La possibilité à tous ceux qui sont  intéressés par la création de cette ligne de s’exprimer valablement sur le projet »

Sauf que Monsieur le Maire apporte des restrictions  et fait une sélection arbitraire en contradiction avec  le texte ci-dessus.

De même il interprète à sa façon la loi ci-dessous.

En vertu de  l’article L2143-2 du code général des collectivités territoriales :

« Le conseil municipal peut créer des comités consultatifs sur tout problème d’intérêt communal concernant tout ou partie du territoire de la commune. Ces comités comprennent des personnes qui peuvent ne pas appartenir au conseil, notamment des associations locales. »

« Chaque comité est présidé par un membre du conseil municipal, désigné par le maire. »

A la présentation des 3 collèges et de leurs  compositions on constate de sérieuses dérives :

  • D’après l’article ci-dessus seul le territoire de la commune est concerné.
  • Cela ne peut être que des associations locales de Gradignan
  • Le Maire se désigne lui-même

Collège des élus :

« L’art d’avoir plusieurs casquettes et d’être bien entouré »

  1. M. M.LABARDIN qui préside ce comité, en est le Maire, en charge à la CUB –Bordeaux métropole de la vice-Présidence des transports futures et qui en particulier, traitera de cette ligne de tramway.(de sa ligne)
  2. Le Maire de Talence qui en plus de sa commune, participera à l’étude de nos problèmes spécifiques de transports publics
  3. Enfin le Maire de BORDEAUX,  M. Alain JUPPE, qui est tout simplement  le Président de la CUB-Bordeaux métropole.

La force de proposition citée plus haut que l’on peut appeler « la force  d’autorité et de persuasion » est dans ce collège, le système est verrouillé, nous avons ce que nous appelons un  « ABUS de POSITION POLITIQUE »

Il est très surprenant qu’Alain JUPPE aux ambitions nationales participe à ce genre de comité qui va à l’encontre de la liberté d’expression qu’il sait si bien défendre dans son blog-notes.

Dans l’équipe LABARDIN, on retrouve naturellement  4 membres de la commission « AMENAGEMENT URBAINS, DEPLACEMENT » mais un cinquième a souhaité en faire partie, qui a remis en séance du conseil municipal un questionnaire dont nous partageons certaines interrogations, or M.LABARDIN lui  a répondu :

« La candidature de ce conseiller aurait pu être acceptée, si son soutien avait été sans faille »

Une attitude très particulière du Maire de Gradignan vis-à-vis de ce conseiller municipal connaissant ce sujet, hélas !, nous ne savions pas que M.LABARDIN  avait autorité à exclure un conseiller comme bon lui semble.

Nous pensons qu’il  appartient à  chaque commune de faire avec ses habitants, dans le cadre d’une démocratie participative, une étude des particularités (faisabilité, pertinence, exploitation et coût) du passage d’une ligne de tramway  dans sa commune. Il serait judicieux que chaque commune concernée fasse son comité. Ensuite la CUB-Bordeaux métropole dont c’est le rôle, après les études des comités, organise  une réunion intercommunautaire des villes concernées par ce trajet, cela va dans le sens du respect des habitants de chaque commune et de la concertation et non une parodie de consultation déséquilibrée et  discriminatoire.

 Collège de futurs usages :

Il faudrait plutôt appeler ce collège : Ecoles, associations et établissements de la CUB

Sur 19 sélectionnés :

  • Gradignan : 5 mais en fait 4 représentations
  • Talence : 9 représentations
  • Bordeaux : 4 représentations
  • 12 écoles sont représentées, 8 Talence, 2 bordeaux, 1  Pessac  et 1 Gradignan
  • 5 associations, 1 Talence, 1 bordeaux, 3 Gradignan dont 2 sont la séparation des commerçants en 2 associations
  • Le CHU Pellegrin de Bordeaux et la prison de Gradignan

Dans ces conditions la représentativité des habitants comme usagers de Gradignan est réduite à sa plus simple expression, le processus de concertation de l’ensemble de la commune des associations et habitants est vidé de son sens.

Collège d’experts et personnalités qualifiées

Sur 21 sélectionnés :

  • 2 associations, l’une des lycéens et l’autre des parents d’élèves
  • 19  noms sans indication de qualifications.
    1. dont 2 représentants du tram à Gradignan, alors que l’association est déjà dans le collège des usagers
    2. 2 associations dans un collège d’expert
    3. 3 Présidents d’associations
      • Association des amis des graves de Gradignan (vigne et vin)
      • Président de Gradignan environnement (traitement e déchets et de l’eau)
      • Président de la fédération des syndicats de quartiers de Pessac

Sont un petit aperçu de nos recherches.

Monsieur LABARDIN a une interprétation personnelle de la qualité d’expert et de personnalités qualifiées, de la confusion  entre, une personnalité, une association ou une présidence d’association, en fait le sérieux de la sélection de ce collège.

En conclusion la création de ce « comité Mobilité Tramway » fait apparaitre :

  • L’art d’interpréter les textes de loi suivant un objectif  politique.
  • L’atteinte à la démocratie locale et à la participation citoyenne.
  • La mainmise sur le comité par des hommes politiques de premier rang, Président de CUB-Bordeaux métropole et du vice-président chargé des transports  (Maire et Président du comité) posant la question de l’indépendance de celui-ci.
  • La discrimination vis-à-vis d’un conseiller municipal et d’association locale.

La liberté d’expression n’est pas un vain mot, c’est la liberté fondamentale à exprimer ses opinions.

La liberté d’expression, ce n’est pas "liberté d’expression MAIS"

C’est  "liberté d’expression OUI"

LUZ, 13 janvier 2015


Date de création : 01/03/2015 17:58
Page lue 1165 fois
Précédent  
  Suivant