Nouvelles

Notre Analyse du 2ième forum Cœur de Ville

Ce 2ième forum a rappelé en quoi consistait la requalification du centre-ville, dont l'objectif est de l'embellir et de le redynamisé.

Comme nous l'avons écrit dans nos tracts de 2013, pourquoi commencer par embellir le centre avant de le structurer ?

A l'analyse du projet, nous constatons que le centre-ville se structure sur 4 secteurs (Laurenzanne, Ermitage, Cité Jardin, Place Roumegoux) réparti autour de l'axe principal de circulation (N10 – avenue du Général de Gaulle).

Pourquoi ne pas structurer le centre-ville sur l'un de ces secteurs pour en faire un espace facilement identifiable par les habitants et les citoyens?

Si nous avons bien compris, le centre-ville de Gradignan s'étend sur 31ha!

Est-ce encore un centre-ville?

Avec ce 2ième forum "cœur de ville" :

Les principes énoncés pour la ZAC consiste à :

  • Relier les parcs dans un continuum végétal,

  • Produire du logement pour les ménages (principalement du T4/T5/T6),

  • Renforcer le commerce pour dynamiser la commune.

L'objectif d'un continuum végétal sur la commune est une bonne idée, mais cela induit une réflexion très approfondie sur la circulation interieure et traversante à la commune.

L'objectif de créer du logement T4,T5 et T6 répond assurément à une forte augmentation de la densité de population pour éviter le mitage inter-urbain, mais aussi pour justifier du moyen de transport qu'est le Tramway.

Pour rappel, le choix du moyen de transport (Bus, BHNS, Tramway) s'effectue en fonction de l'estimation en nombre d'utilisateurs en début de ligne. Ainsi, l'habitant de Gradignan se trouve à faire un choix cornélien entre densité de population et moyen de transport. Et ceci d'autant plus que les habitants des communes environnantes (Léognan, Canéjan, Cestas, Villenave d'ornon) et au sud (Saucats, …) de Gradignan vont prendre l'habitude d'utiliser le tramway B et C en cours de livraison.

Plus le moyen de transport est grand et plus le nombre d'habitants soit être grand.

De plus, les analyses de l'INSEE font apparaître que la commune est à très grande majorité dotée de logement de type T4,T5 et T6.

Par conséquent, est-ce le réel besoin que de construire en priorité des logements de ce type?

La population de notre commune est vieillissante et il faut lui donner la possibilité d'accéder à des logements répondant à son attente en termes de superficie et d'accès au logement et aux commerces. Le besoin est donc de développer un parc de logement T1,T2 et T3 en centre-ville.

En répondant à cette attente, nous libérons les logements de type T4, T5 et T6 que cette population occupe actuellement au profit de ménages avec enfants.

De plus, le positionnement de logement de type T1 et T2 en centre-ville devrait attirer les jeunes populations sans enfants, ce qui devrait contribuer au dynamisme de la commune.

En ce qui concerne le renforcement du commerce, il est urgent de réfléchir aussi!

En effet, dans un objectif de Développement Durable, il est nécessaire de proposer un commerce de proximité, mais sans en abuser car nous devons évoluer vers une société non consumériste. De plus, les rez de chaussé des immeubles doivent être utilisés pour des logements orientés à l'usage de personnes âgées ou handicapées.

Nous assistons à deux transitions d'ordre urbanistique pour la création de la Zone d'Activité Concertée (à ne confondre avec le centre-ville).

  • La ville à créer serait une "ville parc" et non plus une "ville village".

  • Le type d'urbanisme serait en "espace fermé" et non plus en "espace ouvert".

L'urbanisme "en espace fermé" se caractérise par :

  • un positionnement des bâtiments en périphérie (en encadrement) de parcelle.

L'immeuble face la pharmacie Saint Géry qui se trouve en aplomb du trottoir en donne un bon exemple

  • Une portée visuelle imposée sur l'axe des rues délimité par les immeubles.

L'urbanisme en "espace ouvert" se caractérise par :

  • Un positionnement des bâtiments à l'intérieur de parcelle.

Les immeubles des résidences de la rue des érables et de l'allée des pins (en périphérie de la ZAC et à proximité de la mairie) en donne un bon exemple.

  • Une portée visuelle libre et variable en fonction de la direction observée, ce qui évite la monotonie et l'impression d'enfermement.

Nous sommes bien sûr favorable à un urbanisme en "espace ouvert" qui correspond à la notion de "ville parc" et permet d'assurer un continuum végétal dans la commune.

Notre analyse par secteur :

  • Laurenzanne

  • Ermitage

  • Cité Jardin

    • Ou seront logés les habitants actuels de la cité?

    • Le projet prévoit

En conclusion

Afin d'améliorer les conditions de concertation entre les institutions et les citoyens nous préconisons :

  • sur l'aspect de la méthode, que de faire une comparaison entre l'état actuel et l'état envisagé pour le futur,

  • que de définir les intentions, entre autre nous n'en avons pas constaté sur les services publiques (seul le commerce et l'habitat sont évoqués)

Le financement du projet pour la commune s'effectue en partenariat avec la métropole pour un montant de 19,5 millions.

  • Ce montant nous semble sous-estimé au regard de l'amplitude des travaux et du prix d'un gymnase qui est de 8 millions d'euros.

  • Le financement de la commune est de 4 millions €

  • Le financement de la métropole de 15,5 millions €, sachant que cet argent provient de nos impôt locaux, il n'est pas imaginable que ce sera sans conséquence sur nos impôts.